LES BONNES

DE JEAN GENET

MISE EN SCÈNE ADRIEN BERNARD-BRUNEL

©D.Chauvin

Claire et Solange sont soeurs.

Elles travaillent en tant que bonnes au service de Madame.

Claire est la femme de chambre de Madame, et Solange, son aînée, est l’économe de Madame. Lorsque Madame est absente, les deux soeurs ont un rituel : un jeu de travestissement durant lequel l’une d’elle joue Madame, pendant que l’autre joue sa soeur dans son rôle de bonne. Ce soir Madame n’est pas encore rentrée ; Claire joue Madame, et Solange, Claire.

Elles sont arrivées à un moment critique du jeu de rôles qu’elles ont tissé depuis longtemps... Ce soir Madame doit mourir...

Mettre en scène Les Bonnes de Jean Genet, c’est d’abord proposer au public l’expérience d’un songe. L’histoire cauchemardesque du combat de ces deux soeurs pour exister aux yeux du monde. Ces deux bonnes inhibées dans leur mal-être et leurs frustrations et qui découvrent, malgré elles, comment se noue, dans les relations, la notion de domination.

Même si le texte paraît très écrit, dans un langage soutenu, il n’est en aucun cas littéraire. Le verbe et la parole de Genet sont à la fois exaltés, délicats et crus. Tout en nous plongeant dans l’univers trivial d’une chambre d’un appartement parisien où se trame quelque affaire de meurtre, Genet nous invite à une interprétation venue des grandes cérémonies théâtrales du théâtre antique.

Une pièce de
Jean Genet

Mise en scène 

et scénographie
Adrien Bernard-Brunel

Avec

Sandrine Baumajs

Cécile Dubois

Hélène Guichard

Matière musicale

Eléonore Guillaume

Costumes
P'tit Jouk

Construction
Adrien Alessandrini

© 2019 / Théâtre du Tricorne / Créé avec Wix.com
 

  • w-facebook
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Icône Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now